Pourquoi lire ?

Depuis quand n’avez-vous pas pris le temps de vous installer confortablement et de lire un livre ? Ou ne serait-ce qu’un long article de votre revue préférée ? Nos habitudes de lecture ont tendance  à graviter autour de Facebook, Twitter ou de la liste d’ingrédients du repas tout préparé que nous venons d’acheter. Pourtant, si nous ne lisons pas tous les jours, nous passons à côté de nombreux bienfaits.
En effet, la lecture a pour premier rôle de stimuler le cerveau. Plusieurs études indiquent que la stimulation mentale peut ralentir l’évolution, et peut-être même l’arrêter complétement, de la maladie d’Alzheimer et de la démence. La raison est simple : garder son cerveau actif l’empêche de perdre ses capacités. Comme tous les autres muscles du corps, le cerveau a besoin d’entraînement pour rester vigoureux et en bonne santé. La règle « on s’en sert ou le perd » s’applique parfaitement en ce qui concerne notre cerveau. Du coup, les jeux qui stimulent notre intellect, comme les puzzles ou les échecs, sont aussi bénéfiques à la santé de notre cerveau.
La lecture diminue notre état d’anxiété. Un roman peut tout simplement nous transporter dans une autre dimension. Un article intéressant peut nous distraire. La lecture a la capacité d’alléger notre anxiété et de nous détendre complétement.
Elle améliore nos connaissances puisque quand on lit, on remplit notre cerveau avec de nouvelles informations. Plus on a de connaissances, mieux on est équipé pour affronter des nouveaux défis.
C’est un bienfait étroitement lié à la connaissance : plus on lit, plus on découvre de nouveaux mots, et plus il y a de chance de les employer dans son langage quotidien. S’exprimer de manière éloquente et précise est un précieux atout professionnel : être capable de communiquer avec ses supérieurs en ayant confiance en soi est un excellent moyen d’améliorer son estime de soi, enrichir son vocabulaire peut même faire avancer sa carrière. En effet, les personnes instruites, éloquentes et ayant des connaissances sur plein de sujets différents ont plus de chances d’être promues que les personnes qui possèdent un vocabulaire restreint et on peu de connaissances en littérature, sur les avancées scientifiques et les actualités mondiales. La lecture a aussi un effet bénéfique : améliorer nos connaissances pour apprendre une langue étrangère. Lire un livre dans un autre langue permet de voir des mots utilisés dans leur contexte et cela améliore aussi bien l’écrit que le parlé.
Elle améliore la mémoire puisque pour bien comprendre un livre, on doit se rappeler d’une multitude d’informations. Le cerveau est un organe miraculeux qui va s’en souvenir avec une aisance surprenante. Le plus épatant est que chaque fois que l’on forme une nouvelle mémoire, on crée de nouveaux synapses et on solidifie les synapses existants. La lecture, en formant de novelles mémoires, va augmenter nos capacités de rétention de mémoires à court terme et a un effet régulateur sur notre humeur.
Est-ce qu’il vous est déjà arrivé de lire un roman policier et de deviner qui était l’assassin avant même la fin du livre ? Si c’est le cas, vous avez fait preuves de bonnes aptitudes critiques et analytiques : vous avez synthétisé tous les détails fournis pour faire un vrai travail de détective. Cette capacité d’analyse des détails est également bénéfique pour critiquer l’action d’un livre : on peut juger s’il est bien écrit, si les personnages sont bien développés, si l’intrigue se déroule de manière fluide… Si un jour vous devez échanger votre avis sur un livre avec une autre personne, cette capacité d’analyse va vous permettre d’exprimer votre avis de manière claire. Pourquoi ? Car vous aurez analysé et critiqué intérieurement les détails pertinents pendant votre lecture.
Elle améliore l’attention et la concentration. Dans nos sociétés qui gravitent autour d’Internet et du « multi-tâches », notre capacité à nous concentrer est attaquée de toutes parts. En 5 minutes de temps, l’individu moyen va diviser son temps entre travailler sur une tâche, vérifier ses courriers électroniques, échanges des messages avec plusieurs personnes simultanément, lire son compte Twitter, vérifier son smartphone et tenir une conversation avec ses collègues ! Ce comportement hyperactif génère du stress et ralentit la productivité. Quand on lit un livre, c’est tout le contraire. Toute notre attention est dirigée vers l’intrigue de l’ouvrage. C’est comme si le reste du monde se dissolvait et qu’on pouvait plonger complètement dans les détails du récit.
Mieux écrire va de pair avec enrichir son vocabulaire. La lecture d’œuvres publiées et bien écrites va avoir un effet notoire sur votre propre style de rédaction. Observer la cadence, la fluidité et le style d’autres auteurs va inévitablement influencer votre propre manière d’écrire. De la même façon que les musiciens ont une influence sur la musique de leurs confrères et que les peintres s’inspirent de la technique des maîtres, les écrivains créent des récits en s’inspirant du travail d’autres auteurs.
A la base, la lecture est synonyme de relaxation. Mais au-delà de cette qualité reconnue, la thématique d’un livre peut aussi nous apporter la tranquillité d’esprit et une paix intérieure considérable. En effet, la lecture de textes spirituels peut baisser la tension artérielle et suscite un sentiment de calme. De plus, il a été démontré que les livres de développement personnel peuvent aider les personnes qui souffrent de certains troubles de l’humeur et de formes légères de maladies mentales.
La plupart des gens aiment bien posséder le livre qu’ils lisent pour pouvoir y noter des commentaires ou alors marquer les pages intéressantes. Mais la lecture est un divertissement gratuit car grâce à votre bibliothèque municipale qui possèdent d’innombrables livres, sur tous les sujets inimaginables.