Chronique : Ce qui nous lie de Samantha Bailly. #13

3
Ce qui nous lie est un livre de Samantha Bailly publié aux éditions Milady au prix de 15€20. Vous pouvez également le retrouver au format poche au prix de 8€20.
Le résumé : « Alice a un don. Elle a la capacité de voir les liens entre les individus. Les attaches lui apparaissent sous forme de fils lumineux, qui tissent une cartographie des relations affectives. Impossible d’expliquer l’origine de ce phénomène. Manifestation surnaturelle? Hallucination ? La jeune femme a appris à vivre avec dans le plus grand secret. C’est alors qu’elle rencontre Raphaël, son nouveau manager. La voilà qui s’éprend du seul homme dont elle ne peut voir les liens… »
Mon avis : J’ai énormément entendu parler de ce livre, notamment sur la chaîne Youtube de Clélia, BrodyBooks, qui l’a adoré. J’avoue que la première chose qui m’a attiré est la couverture que je trouve sublime.
Dans un premier temps, le résumé ne m’a pas plus intéressé que ça parce que je m’attendais à quelque chose de très surnaturel à cause de ce don que possède Alice et finalement, ce n’est pas du tout ça. Je vous le dis tout de suite l’histoire du don d’Alice est très peu abordée, c’est un peu un sujet en retrait en quelque sorte dans le sens où on a quelques raisons du pourquoi du comment mais sans plus.
On voit surtout Alice se reconstruire au fil des chapitres, elle apprend à découvrir qui elle est. A mes yeux, je le classe comme un roman d’apprentissage. Ce n’est pas non plus une romance même si elle est tout de même présente mais ce n’est pas le sujet principal de ce livre. L’histoire va beaucoup plus loin que les relations amoureuses.
Je vais très peu vous parler de la romance mais quand on lit le résumé, on a tout de même une petite idée de ce qui va se passer. Je vous avoue ne pas avoir supporté Raphaël dés le début du roman. Il est d’une arrogance extrême, l’auteure l’a totalement stéréotypé et c’est ce qui le rend totalement insupportable à mes yeux.
Cependant, j’ai beaucoup apprécié les autres personnages masculins du roman ainsi que leurs relations avec Alice (peut-être parce qu’elle n’était pas amoureuses?). Les femmes ne sont pas tellement présentes dans ce roman et pour le coup, je ne les ai pas beaucoup apprécié notamment sa collègue de travail, Shamin qui m’a agacé dés le début.
C’est un roman très agréable à lire, je vous le recommande vraiment. Et j’ai également beaucoup apprécié la plume de l’auteure que j’ai trouvé vraiment fluide et très agréable à lire. Je pense me laisser tenter très rapidement par Lignes de Vie, un autre roman de cette auteure.

Chronique : Forbidden de Tabitha Suzuma. #12

Forbidden_by_Tabitha_Suzuma
Forbidden est un livre de Tabitha Suzuma publié aux éditions Definitions. Vous pouvez le retrouver sur le site de BookDepository ou Amazon au prix de 9€03, en version originale seulement. Je ne sais absolument pas si une version française est prévue.
Le résumé :  « She is pretty and talented – sweet sixteen and never been kissed. He is seventeen; gorgeous and on the brink of a bright future. And now they have fallen in love. But.. They are brother and sister. »

Lire la suite

Chronique : A quelques secondes près d’Harlan Coben. #11

9782265092518
A quelques secondes près est un livre d’Harlan Coben publié aux éditions Fleuve Noir au prix de 18€90. Vous pouvez également le retrouver au format poche aux éditions Pocket au prix de 7€30 ainsi qu’aux éditions Pocket Jeunesse aux mêmes prix.
Le résumé : « À 16 ans, Mickey Bolitar a déjà vécu son lot de tragédies : la disparition de son père, les difficultés de sa mère à surmonter ce choc, l’installation chez son oncle Myron avec qui il ne s’entend pas.
Des questions sur le passé de ses parents et sur ce qui est vraiment arrivé à son père le taraudent. Et le cauchemar ne s’arrête pas là. Ce matin, ce sont les policiers qui le réveillent pour lui apprendre une terrible nouvelle : son amie Rachel a été prise dans une fusillade. Il doit absolument découvrir ce qui lui est arrivé. Pour cela, il peut compter sur le soutien de l’énigmatique Ema et du déjanté Spoon.
Comme son oncle Myron, Mickey ne renonce jamais quand il est question d’aider les siens, mais comment les protéger s’il ignore de qui et de quoi exactement ? »

Lire la suite

Chronique : Aux délices des anges de Cathy Cassidy. #10

274602auxdlicesdesangesokAux délices des anges est un roman de Cathy Cassidy publié aux éditions Nathan au prix de 14€90.
Le résumé : Anya quitte son pays natal, la Pologne, avec sa petite soeur et sa mère. Elle va rejoindre son père en Angleterre. Mais à l’arrivée, le choc est grand. Loin des rêves qu’elle s’était fait, son quotidien s’avère des plus rudes : son appartement est un taudis, son collège lui fait l’effet d’un zoo plein d’animaux hostiles et survoltés, sa famille manque d’argent… Il y a bien Dan, ce garçon dont la mère tient le salon de thé  » Bienvenue au paradis « , qui s’intéresse à elle. Mais il a tout du bad boy. Alors que le monde s’écroule autour d’elle, Anya va découvrir que la douceur se cache parfois là où on ne l’attend pas…
Mon avis : C’est un roman dont l’intrigue est toute simple et plutôt sympathique. Il est également très rapide à lire puisqu’il ne compte que 220 pages. C’est un roman qui, je pense, peut plaire à toutes les jeunes filles pré-adolescentes.
Anya est une jeune fille Polonaise qui arrive à Liverpool en compagnie de sa mère et de sa petite soeur, ville où son père travaille et où il les attend depuis quelques années. Toutes les 3 s’attendent à se retrouver au paradis et bien évidemment, c’est tout le contraire qui va se produire. Absolument rien ne va pour cette famille au moment où elles arrivent à Liverpool. Pour être honnête, tout est prévisible dans ce livre quand on le lit et qu’on est plus vieille que la moyenne d’âge concernée. On se doute fortement de ce qui va arriver et la fin est encore plus prévisible, on le voit venir à des kilomètres.
Encore une fois, comme dans beaucoup de romans pour les jeunes, on retrouve les clichés des collégiens : la fille super jolie, populaire qui est une véritable peste, le petit intellectuel aux lunettes, le « beau gosse » rebelle ainsi que la fille dont tout le monde se moque parce qu’elle a quelques kilos en trop et qu’elle a un style particulier. Clichés que, je trouve, un peu lourd à force et qui ont fait que je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages, je les ai même trouvé agaçants à certaines moments.
En bref, c’est un livre qui peut en faire rêver plus d’une quand on a 12/13 ans mais quand on arrive à un certain âge, on peut trouver ça totalement banal mais qui reste tout de même sympathique à lire grâce à l’écriture fluide de l’auteure.
Je vous souhaite à tous une très bonne année 2015 ! 
Pour cette année 2015, j’ai également décidé de me lancer dans le challenge Goodreads avec un nombre de 90 livres à lire ! N’hésitez pas à me dire si vous le faîtes aussi. 🙂

Chronique : Loin de tout de JA Redmerski. #9

1311-loin-tout_orgLoin de tout est un roman de JA Redmerski publié aux éditions Milady au prix de 8€20.
Le résumé : Un aller simple pour nulle part…
Camryn n’a jamais voulu se contenter d’une petite vie tranquille. À vingt ans, alors qu’elle croit que son avenir est sur des rails, elle perd son petit ami dans un accident de voiture. Tout s’écroule. Cédant à un élan irrésistible, la jeune fille décide de tout plaquer pour aller voir ailleurs et s’y perdre, avec un peu de chance.
C’est alors que son chemin croise celui d’Andrew, vingt-cinq ans, qui n’a pas été épargné par la vie lui non plus. Ces deux paumés font route ensemble et retrouvent ce qu’ils cherchaient sans le savoir : l’espoir. Camryn se sent vivre plus intensément depuis qu’elle a rencontré ce compagnon de route audacieux, drôle et incroyablement séduisant. Ce road trip improvisé marque le début d’une nouvelle existence exaltante. Mais l’insaisissable Andrew cache un secret qui pourrait faire de ce voyage le dernier.
Mon avis : J’ai beaucoup aimé ce livre, ça faisait des mois que j’avais envie de le lire et c’est enfin chose faîte. Il y a eu beaucoup d‘avis très positifs sur ce livre et globalement, le mien en sera un de plus si ce n’est sur quelques petites choses.
Comme le dit le résumé, on suit Camryn qui, un jour, décide de prendre un billet d’autobus dans le seul but de partir loin, très loin de chez elle. Andrew, lui, a des raisons de faire ce voyage en autobus. L’autobus sera donc le lieu de rencontre de nos deux personnages et à partir de là, ils ne vont plus jamais se séparer. Alors, je vous accorde que ce n’est pas l’intrigue de l’année, ni du siècle.. C’est peut-être la seule chose que je reproche à ce livre, le fait que le résumé nous raconte déjà tout sur le livre mis à part le fameux secret d’Andrew qui sera mis avant aux derniers chapitres du livre. Il est vrai que même pendant le road-trip, il ne se passe pas de folles aventures comme dans Rien que nous, par exemple. C’est assez plat et ça manque d’aventure.
Cependant, j’ai adoré les personnages d’Andrew et de Camryn. Je les ai trouvé tellement complémentaires, tellement fusionnels que plus j’avançais dans le roman, plus je me disais que moi aussi j’aimerais vivre quelque chose comme ça. J’ai adoré la façon dont la romance s’est mise en place, j’ai trouvé ça vraiment très bien fait. Je tiens aussi à alerter sur le fait que ce livre contient quand même quelques scènes érotiques qui pourraient parfois heurter la sensibilité des plus jeunes.
Par contre, j’ai trouvé le personnage de Natalie totalement détestable surtout quand Camryn lui a avoué certaines choses au début du roman et qu’elle ne l’a pas du tout cru, l’insultant même.. Heureusement qu’il ne s’agit que d’un personnage secondaire.
C’est un roman très sympathique, qui peut en faire rêver plus d’une. Je l’ai beaucoup apprécié, même si comme je l’ai dit l’intrigue n’est pas tellement recherchée, voir pas tellement existante. Cependant, j’ai quand même hâte de découvrir le tome 2 quand il sortira au format poche.
 Je m’excuse pour cette absence depuis le début du mois de Décembre mais entre mes vacances, Noël, les révisions des partiels, le blog passe après. Tout reviendra à la normale à partir du 12 Janvier.
J’espère que vous avez passé un joyeux Noël et je vous souhaite un bon réveillon du 31 ainsi qu’une très bonne année 2015. 🙂

Chronique : A découvert d’Harlan Coben. #8

A découvert d’Harlan Coben est un roman publié aux éditions Pocket Jeunesse au prix de 18€90. Vous pouvez également le retrouver au format poche aux éditions Pocket au prix de 7€30.
Le résumé : « Une petite amie qui disparaît sans laisser de traces. Un père mort. Une mère junkie. Un oncle détective un peu envahissant. Les nuits s’annoncent blanches pour Mickey Bolitar. Et les petits drames du lycée semblent bien dérisoires à côté du terrifiant complot qui se trame autour de lui… »
Mon avis : J’ai commencé ce livre Vendredi dans la soirée et je viens tout juste de le terminer. Il ne m’a même pas fallu 48 heures pour terminer ce livre, c’est pour dire à quel point je l’ai adoré ! Alors certes, il ne fait que 278 pages mais sachant que je suis en période où les examens arrivent à grands pas, je délaisse un peu mes lectures.

Tout d’abord, sachez qu’en plus de ce roman, vous pouvez retrouver Mickey, Ema et Spoon dans deux autres aventures : A quelques secondes près et A toute épreuve. Autant vous dire que je vais m’empresser d’acheter ses suites.

Venons-en à l’histoire : Mickey vit chez son oncle, Myron Bolitar qui est une ancienne star du basket devenue détective, car son père est décédé dans un accident de voiture et sa mère est en cure de désintoxication. Suite à tout ça, il a donc emménagé chez son oncle temporairement et va intégrer un nouveau lycée pour son entrée en Seconde. Il va faire la rencontre d’Ashley avec qui il va avoir une sorte de relation jusqu’au jour où Ashley disparaît, laissant Mickey sans nouvelles… Tout en essayant de découvrir où est Ashley, il va se lier d’amitié avec Arthur (dont le surnom va rapidement devenir Spoon) représenté comme le geek du lycée et Ema représentée comme la fille toujours vêtue de noir, les yeux maquillés en noir, bref l’émo/gothique qui reste dans son coin et ne se mêle pas aux autres car elle est un peu la risée des autres. Ensemble, ils vont donc tenter de découvrir où est Ashley.

Je tenais à vous parler de l’amitié qui s’est liée entre nos personnages principaux. Si je devais la résumer en une seule phrase, ce serait : « nous contre le monde entier. » D’un côté, on a Ema, le petit génie de la bande, qui va à chaque fois les sauver d’aventures assez périlleuses, Spoon notre petit geek qui a des solutions à toutes vos questions et enfin, Mickey, notre héros d’un mètre quatre-vingts qui va se battre contre vent et marée pour retrouver Ashley. A eux trois, ils forment un trio de choc et jamais, mais vraiment jamais, ils ne se laissent tomber. Même dans les moments où on serait tenté de ne sauver que sa peau.

S’agissant d’un thriller, en dire rien que tout petit sur l’intrigue n’aurait plus aucun intérêt pour vous de lire ce livre. Tout ce que j’ai envie de vous dire, c’est que même si c’est un thriller, ce n’est pas un thriller où l’intrigue est synonyme de prise de tête. Cependant, le livre évoque la Seconde Guerre Mondiale et donc le nazisme, les camps de concentration et d’extermination. Personnellement, c’est un sujet qui m’intrigue et que j’aime beaucoup (je vous l’accorde, c’est assez étrange de dire ça quand on sait les horreurs qu’on vécu tous ces gens…) donc j’ai vraiment apprécié ce côté là du roman. Après, je sais que ça peut être un sujet très sensible pour certaines personnes c’est pourquoi je tenais juste à vous prévenir.

En bref, c’est un livre que je vous recommande à 400%. Les pages glissent sous nos doigts sans qu’on y fasse attention, c’est un roman totalement addictif.

« Chronique » : Confessions d’une accro du shopping de Sophie Kinsella. #7

723503-gf
Confessions d’une accro du shopping est un livre de Sophie Kinsella que vous pouvez retrouver aux Editions Pocket au prix de 7€30.
Le résumé :  « Votre job vous ennuie à mourir ? Vos amours laissent à désirer ? Rien de tel qu’un peu de shopping pour se remonter le moral… C’est en tout cas la devise de Becky Bloomwood, une jolie Londonienne de vingt-cinq ans. Armée de ses cartes de crédit, la vie lui semble tout simplement magique ! Chaussures, accessoires, maquillage ou fringues sublimes… rien ne peut contenir sa fièvre acheteuse, pas même son effrayant découvert. Un comble, pour une journaliste financière qui conseille ses lecteurs en matière de budget ! Jusqu’au jour où, décidée à séduire Luke Brandon, un jeune et brillant businessman, Becky s’efforce de s’amender, un peu aidée, il est vrai, par son banquier, qui vient de bloquer ses comptes… Mais pourra-t-elle résister longtemps au vertige de l’achat et à l’appel vibrant des soldes ? »
Mon avis : Pour être honnête, je ne considère même pas cet article comme une chronique parce que je n’ai même pas terminé le livre, ce qui est explique donc les guillemets du titre de l’article. Après avoir lu Purgatoire des innocents de Karine Giebel, je voulais quelque chose de drôle, de simple, sans prise de tête… C’est tout ce que ce livre n’est pas.
Clairement, Rebecca est une idiote de première. Y’a pas un autre mot pour la définir, c’est une idiote qui croit que parce que un type a écrit un livre sur comment dépenser moins, l’acheteuse compulsive qu’elle est va arrêter tous ses achats et épargner. Je suis désolée ce qui va suivre mais j’ai envie de dire « non mais allô? » Elle n’a aucune volonté et tout prétexte est bon pour acheter. Ce livre m’a plus énervée qu’autre chose, finalement. Je m’attendais à des confessions, oui, mais à quelque chose de léger, pas quelque chose qui ressemble à mon relevé bancaire à chaque ligne.
Je voulais continuer à le lire, vraiment parce que je me disais que ça allait évoluer au fil des pages, que ça allait être mieux mais non.. De plus, il fait seulement 300 et quelques pages et ça fait déjà plus d’une semaine qu’il traîne sur ma table de chevet. Quand j’avais envie de lire, j’avais envie de tout lire sauf ça parce que j’avais l’impression de me retrouver dans le bureau de ma banquière alors j’ai décidé de laisser tomber.
Si vous avez lu ce livre, je suis curieuse de savoir ce que vous en avez pensé.