« Chronique » : Confessions d’une accro du shopping de Sophie Kinsella. #7

723503-gf
Confessions d’une accro du shopping est un livre de Sophie Kinsella que vous pouvez retrouver aux Editions Pocket au prix de 7€30.
Le résumé :  « Votre job vous ennuie à mourir ? Vos amours laissent à désirer ? Rien de tel qu’un peu de shopping pour se remonter le moral… C’est en tout cas la devise de Becky Bloomwood, une jolie Londonienne de vingt-cinq ans. Armée de ses cartes de crédit, la vie lui semble tout simplement magique ! Chaussures, accessoires, maquillage ou fringues sublimes… rien ne peut contenir sa fièvre acheteuse, pas même son effrayant découvert. Un comble, pour une journaliste financière qui conseille ses lecteurs en matière de budget ! Jusqu’au jour où, décidée à séduire Luke Brandon, un jeune et brillant businessman, Becky s’efforce de s’amender, un peu aidée, il est vrai, par son banquier, qui vient de bloquer ses comptes… Mais pourra-t-elle résister longtemps au vertige de l’achat et à l’appel vibrant des soldes ? »
Mon avis : Pour être honnête, je ne considère même pas cet article comme une chronique parce que je n’ai même pas terminé le livre, ce qui est explique donc les guillemets du titre de l’article. Après avoir lu Purgatoire des innocents de Karine Giebel, je voulais quelque chose de drôle, de simple, sans prise de tête… C’est tout ce que ce livre n’est pas.
Clairement, Rebecca est une idiote de première. Y’a pas un autre mot pour la définir, c’est une idiote qui croit que parce que un type a écrit un livre sur comment dépenser moins, l’acheteuse compulsive qu’elle est va arrêter tous ses achats et épargner. Je suis désolée ce qui va suivre mais j’ai envie de dire « non mais allô? » Elle n’a aucune volonté et tout prétexte est bon pour acheter. Ce livre m’a plus énervée qu’autre chose, finalement. Je m’attendais à des confessions, oui, mais à quelque chose de léger, pas quelque chose qui ressemble à mon relevé bancaire à chaque ligne.
Je voulais continuer à le lire, vraiment parce que je me disais que ça allait évoluer au fil des pages, que ça allait être mieux mais non.. De plus, il fait seulement 300 et quelques pages et ça fait déjà plus d’une semaine qu’il traîne sur ma table de chevet. Quand j’avais envie de lire, j’avais envie de tout lire sauf ça parce que j’avais l’impression de me retrouver dans le bureau de ma banquière alors j’ai décidé de laisser tomber.
Si vous avez lu ce livre, je suis curieuse de savoir ce que vous en avez pensé.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s